Allée Sud, cathédrale d'Orléans

Share this

After the Battle

 

Ces 5 vitraux font partie d'une série de 10 fenêtres sur la vie de Jeanne d'Arc. Ils font partie d'une commande de Jacque Galland et de Esprit Gibelin pour la cathédrale d'Orléans en France.

 

Le panneau ci-dessus illustre les événements du 8 mai 1429, au lendemain de la bataille qui eut lieu durant la défence d'Orléans contre l'armée anglaise. Les Anglais s'étaient alignés pour la bataille sur la rive nord de la Loire, adoptant la formation qui avait eu tant de succès à Crécy, Poitier et Agincourt, invitant ainsi les Français à attaquer. L'armée française s'étant alignée face aux Anglais fut persuadée par Jeanne de ne pas se battre parce que c'était un dimanche et que Dieu voulait  laisser partir les Anglais. Après une heure, les Anglais sont partis.1

 

Coronation of Charles at Reims

 

Après avoir cassée le siège d'Orléans, Jeanne persuada Charles qui était réticent de marcher vers Reims, l'armée française progressa rapidement en capturant au fur et à mesure un certain nombre de villes le long de la Loire qui étaient alors tenues par les Anglais. Le 16 juillet, Jeanne fit une entrée triomphale dans Reims l'endroit où tous les rois de France  ont été couronnés, et le lendemain le couronnement de Charles VII prit place.2

 

Joan's Capture

 

Le matin du 23 mai 1430, Jeanne et une petite force de relief entrent dans Compiègne assiégée par les Bourguignons. Dans l'après-midi, elle  mène une attaque contre le camp bourguignon, mais ses forces sont prises en embuscade et avant que les forces puissent retourner vers Compiègne, le pont-levis étant levé,  ils se retrouvèrent hors de la ville. Ayant été désarçonnée de son cheval par un archer, elle  fut faite prisonnière par Lionel de Wandomme, l'un des hommes de Jean de Luxembourg.3

 

Prison and Trial

 

Immédiatement après sa capture, Jeanne fut détenue par Jean de Luxembourg d'abord à Vermandois puis à Beaurevoir. Elle a tenté de s'échapper de ces deux endroits. Après avoir tenté de s'échapper à Beaurevoir aprè avoir sauté 60 pieds de haut de la tour dans les douves du château, Jean de Luxembourg l'a emenée à Arras. Le 3 janvier 1431, elle fut remise à l'évêque de Beauvais, Pierre Cauchon, pour la somme de 10 000  livres. Elle fut transférée à Rouen pour être jugée par l'église en tant que sorcière. Le 13 janvier, l'enquête préliminaire commença, présidée par Monségneur Cauchon, vice-inquisiteur de France. La première tâche consistait à déterminer si Jeanne était vierge. Cet examen fut mené sous les auspices de la duchesse de Bedford. Puis on lui a posé des questions sur sa jeunesse à Domremy. Ensuite, Jeanne fut interrogée à 15 reprises entre le 21 février et le 17 mars 1431.4

 

Joan at the Stake